Faire appel à un service d’aide à domicile

Bien définir ses besoins

Il est important d’identifier les signaux d’alerte liée à la perte d’autonomie : difficulté à faire sa toilette seule, à s’habiller, à se lever de son lit ou bien à se déplacer d’une pièce à l’autre dans sa maison. Il s’agit parfois la possibilité croissante de faire ses courses sans être accompagné ou de se déplacer en dehors de son domicile ou même parfois de pouvoir cuisiner ses repas. Quand les services d’une aide-ménagère ne suffisent plus, un accompagnement adapté peut être organisé à domicile.

Savoir où s’adresser

Dans tous les départements français, il existe des centres locaux d’information et de coordination (Clic). Ils sont généralement répartis à travers tout le territoire et leurs missions et de vous accompagner afin de trouver la meilleure solution pour chaque personne. Peux-vous conseiller un simple service d’aide-ménagère à domicile ou un accompagnement beaucoup plus complet. Dans ce dernier cas, un dossier de demande d’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) doit être adressé à l’agence départementale la plus proche. Une évaluation à domicile de vos besoins est réalisée par une équipe médico-sociale du département. Elle peut donner lieu à l’attribution de l’Apa.

Si vous souhaitez seulement faire appel à un simple service d’aide-ménagère à domicile, les services sociaux des caisses de retraite peuvent vous conseiller. Il est également possible d’engager directement une personne pour se faire aider en utilisant le chèque emploi service universel (CESU).

Faire le bon choix

Le choix du service d’aide à domicile vous appartient. Dans tous les cas, il est indispensable de demander au préalable un devis, la fiche tarifaire ainsi que le règlement de fonctionnement du service. Ces documents permettent notamment de vérifier que le service facture bien un coût horaire incluant les frais annexes, qu’il propose des interventions sept jours sur sept et qu’un remplacement systématique est prévu en cas d’absence de l’intervenant, même les dimanches et jours fériés.

Il faut veiller à ce que le contrat de prestations de l’aide à domicile soit remis et signé avant le démarrage des interventions. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à prendre contact avec le centre local d’information et de coordination.

Estimer le coût

Les tarifs sont variables d’un service d’aide à domicile à l’autre. Il vaut mieux s’assurer que le tarif horaire affiché inclut bien des frais de déplacement de l’intervenant, des frais de gestion éventuelle ou tout autre type de facturation complémentaire. Si vous bénéficiez d’un financement par votre mutuelle, votre caisse de retraite ou par le département dans le cadre de l’Apa, votre participation sera calculée en fonction de vos ressources.

Les aides existantes

Différentes aides existent pour financer les interventions d’aide à domicile. Si vous êtes bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) octroyé par votre département, votre participation financière est calculée selon vos revenus, votre degré de dépendance mais aussi du plan d’accompagnement qui a été élaboré par les professionnels du département. Dans certains cas, l’Apa peut couvrir jusqu’à 90 % du coût de l’aide à domicile. Le département peut accorder, sous condition de ressources, une prise en charge d’heures d’aide-ménagère. Les caisses de retraite, les mutuelles et les assurances peuvent également porter un concours financier.

A la Une

En complément