Toux : remède de grand mère

Bronchite : les différentes méthodes naturelles pour se soigner

Fatigue soudaine, mal de tête, fièvre puis une respiration difficile et enfin une toux profonde… la bronchite s’est installée. En agissant dès les premiers symptômes, les recettes traditionnelles s’avèrent très efficaces si on les combine entre elles.

Agir vite

Plus on agit rapidement et en utilisant le principe de la synergie, plus le traitement sera efficace.
Si vous n’en avez pas déjà, procurez-vous sans tarder :

Lire également : Flore intestinale : 4 conseils pour chouchouter votre estomac

  • huile essentielle de ravintsara et d’eucalyptus radié,
    thym ou mélange de plantes spécifiques en herboristerie,
    miel de thym, d’eucalyptus ou de lavande,
    argile verte, graines de lin ou graines de moutarde.

Vous en aurez besoin pour mettre en place un protocole qui tient en quatre points :

  • inhalation,
    infusion,
    cataplasme,
    massage de la poitrine.

Méthode et persévérance durant trois à quatre jours

En adoptant un protocole de soins naturels suivis sur quelques jours, on vient à bout de la bronchite et on prévient les complications. Pour la meilleure efficacité, les étapes doivent s’enchaîner dans un ordre logique tout au long de la journée.

A lire aussi : Comment soigner une constipation occasionnelle ?

– Tout d’abord dégager les bronches par l’inhalation :

Verser de l’eau frémissante dans un bol ou un inhalateur, ajoutez huit gouttes d’huile essentielle (ravintsara, eucalyptus radié, en alternance ou en combinaison) et respirez durant environ dix minutes (tête et bol recouverts d’une serviette si vous n’utilisez pas d’inhalateur). Vous pouvez répéter l’opération matin, midi et soir.

– Appliquez ensuite en massage sur la poitrine l’une des deux huiles essentielles indiquées, ou les deux ensemble, à raison de 4 gouttes au total mélangées à dix gouttes d’huile végétale (d’amande douce,d’ abricot, de macadamia, ou mieux encore de calophylle inophyle).
A renouveler trois fois par jour.

– Préparez une quantité suffisante de tisane de thym ou de plantes, sucrée au miel pour pouvoir en boire régulièrement du matin au soir.

– En fin de journée, lorsque vous pourrez vous allonger, préparer un cataplasme que vous déposerez sur toute la surface de la poitrine.

L’argile verte absorbe l’inflammation, les graines de lin fluidifient les sécrétions, les graines de moutarde favorisent l’expectoration. Vous pouvez sur une période de quelques jours alterner le type de cataplasme, ou en choisir un seul.

Attention toutefois ! Le cataplasme de moutarde ne doit pas excéder dix minutes car il provoque une chaleur intense. En revanche graines de lin ou argile doivent être appliquées pendant au moins demi-heure.
On peut confectionner les cataplasmes ou les acheter prêts à l’emploi.

Pour prolonger le soin naturel

Boire du jus de citron ou d’orange renforcera votre dosage en vitamine C, très importante pour les défenses immunitaires.

On peut aussi s’intéresser à l’argent colloïdal qui a des propriétés anti-virales et anti-bactériennes de large portée, en consultant le site www.institut-katharos.com.

Pour assainir l’air et prévenir la contamination de votre entourage, vous pouvez utiliser les huiles essentielles en diffusion, sans oublier que deux gouttes sur votre oreiller poursuivront leurs effets bénéfiques durant la nuit.

Enfin buvez beaucoup et dans la mesure du possible, reposez-vous et restez au chaud mais dans une pièce bien humidifiée.

Auteur de l’article : aurelie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *