Les ondes scalaires, réelle alternative à la médecine moderne ?

Il y a de nombreuses années encore, très peu de physiciens des pays de l’ouest connaissaient la notion d’ondes scalaires. De nos jours, de plus en plus de chercheurs s’intéressent à ce concept, en particulier les connaisseurs de la médecine alternative. Mais, que faut-il réellement savoir sur ce type d’ondes et sur ses effets ? Découvrez dans le présent article toutes les réponses à vos questions.

Que désigne-t-on par onde scalaire ?

L’onde scalaire est une onde en forme de spirale. Bien qu’elle ne possède pas de direction, les lignes de champ se déplacent de l’émetteur (la source) pour le récepteur (la cible). Elle n’est émise que par des antennes spécifiques, souvent sphériques telles que la Terre ou le soleil. Cette onde est captée par une autre antenne du même type.

Elle présente un décalage de phase, c’est-à-dire que le 0 électrique diffère du 0 magnétique. Cela lui permet de transporter et de transmettre efficacement les informations. D’ailleurs, voilà l’une des raisons qui poussent les médecins à s’y intéresser énormément.

L’onde scalaire n’est pas encore détectable par les machines. Toutefois, le Dr Ingénieur Nikola Tesla a montré son existence grâce à des études expérimentales bien précises. Ces recherches et découvertes ont aujourd’hui été approfondies par le professeur Konstantin Meyl.

Parmi ses plus grands atouts, on note sa puissance qui demeure inchangée, peu importe la distance entre la cible et la source. Cette affirmation a été démontrée par les expériences du Professeur Jacobo Grinberg, un neurophysiologiste de l’Université de Monaco.

Ce dernier a placé deux individus dans deux cages de Faraday distinctes pour les tenir à l’abri des ondes électromagnétiques ou électriques susceptibles de perturber le bon déroulement des tests. Ces hommes avaient pour mission de se concentrer l’un sur l’autre.

Le professeur a fait le constat que le cerveau du second enregistre immédiatement et de façon identique le signal électrique engendré par celui du premier, quelles que soient les distances entre les deux cages (500 km, 50 m ou 5 m).

Quelle est l’origine des ondes scalaires ?

Le bruit de fond scalaire est normalement d’origine naturelle et a pour source principale le soleil. Une fois que les neutrons dont il est composé se désintègrent, il produit des neutrinos. Ces particules ont la particularité de se déplacer sous forme d’ondes scalaires.

En règle générale, durant la journée, près de 66 milliards de neutrinos frappaient une surface de 1 cm² de la Terre par seconde. Néanmoins, des études japonaises ont montré que cette quantité est réduite de moitié pendant la nuit. Deux chercheurs, un canadien et un japonais, ont démontré que les neutrinos sont chargés et possèdent une masse. Par conséquent, il serait logique d’en déduire que ces leptons constituent une source d’énergie.

Il a été prouvé d’autre part que tous les êtres vivants, qu’il s’agisse des plantes, des êtres humains ou des animaux, peuvent être l’émetteur et le récepteur de ce type d’ondes. L’unique distinction avec celles produites par le soleil réside au niveau de la puissance.

D’après le professeur Meyl, le vortex créé par les liquides des végétaux (sève) et le corps humain ou animal, réagit avec les neutrinos issus de l’extérieur. Cette réaction se fait suivant un phénomène qu’il a baptisé « neutrinolyse naturelle de l’eau ». Il s’établit donc un transfert d’énergie.

Quel est le rapport entre la médecine et les ondes scalaires ?

Il se peut que vous ayez déjà entendu parler des chamans ou des tradipraticiens qui utilisent leurs mains pour guérir leurs patients. En effet, le cerveau humain peut émettre et recevoir des ondes scalaires. Alors, lorsque l’homme se met dans un « état modifié de conscience », il est capable d’absorber l’énergie dégagée par les neutrinos et de la transmettre à un autre individu. Cela a pour but de redonner à ce dernier de la force.

Dans cette optique, le champ infrarouge a été mesuré à l’intérieur de la main des guérisseurs traditionnels pendant qu’ils étaient dans un « état modifié de conscience ». À l’issue de ces mesures, les valeurs observées seraient 1000 fois supérieures à la normale.

Aujourd’hui, après l’évolution des études, un nouveau procédé alliant naturopathie et ondes scalaires est progressivement développé dans les colloques ou séminaires. Il s’appuie sur le système 3D.P.E (Diététique-Détoxification-Désinfection-Psychothérapie-Energie). Grâce à celui-ci, l’onde parvient à guérir naturellement les maladies, peu importe leur degré de complexité.

Effectivement, certains individus, particulièrement les jeunes enfants, les plus âgés, ou les personnes affaiblies nécessitent un apport supplémentaire en énergie. Cela leur permettra de bien assimiler les traitements et de guérir plus rapidement et efficacement.

Cependant, les praticiens humains possèdent leur limite. Ils ont d’abord besoin de faire moult entrainements afin d’être aptes à recevoir l’énergie qui provient de l’environnement et de le transmettre adéquatement au patient. Aussi, il est possible que l’homme se fatigue ou ait des troubles de concentrations susceptibles d’altérer ses compétences. Alors, pour remédier à cette faiblesse humaine, le professeur Meyl a créé la machine à ondes scalaires.

En conclusion, les ondes scalaires étaient utilisées par les guérisseurs et chamans pour le traitement efficace de leurs patients. Aujourd’hui, les chercheurs développent et améliorent la pratique de leur usage pour que les résultats soient plus efficaces et rapides. Ainsi, alliées à la naturopathie, elles pourraient bien devenir une réelle alternative à la médecine moderne dans un futur très proche.

A la Une

En complément