analyse bandelette test urinaire

Bandelette urinaire : comment la lire et la interpréter les résultats ?

Si vous avez fait le test de l’analyse de l’urine par une bandelette urinaire, vous avez certainement déjà vécu cette situation où vous vous retrouvez en face du résultat sans savoir comment le lire, ni quelle explication lui donner. Cela peut en effet être frustrant et troublant. On peut rapidement se faire toutes sortes d’idées sur le diagnostic. Pour éviter de passer ce moment désagréable, il faut simplement se référer aux indications sur le flacon contenant les bandelettes et lire pour chaque cas ce qu’il en est. Veiller à suivre certaines petites règles est également nécessaire pour l’efficacité du test.

Lire également : Comment soigner naturellement l'eczéma de l'oreille ?

A quoi sert une bandelette urinaire ?

Une bandelette urinaire est un outil de diagnostic médical utilisé pour l’analyse de l’urine. Elle se présente comme une tige, en plastique, comportant plusieurs réactifs placés sur du papier absorbant. Ces réactifs vont réagir au contact de l’urine. Les signaux sont les différentes couleurs que prendra la bandelette si certains éléments sont présents dans l’urine.

Il faut retenir également que quelques secondes de contact avec l’urine suffisent pour provoquer les réactions. Nul besoin d’immerger la bandelette dans l’urine durant un long moment. Il faudra néanmoins patienter une minute ou deux avant de constater les modifications sur la bandelette. L’examen de la bandelette urinaire permet la recherche dans l’urine d’éléments comme les leucocytes, les nitrites, le glucose, les protéines, le sang, l’urobilinogène, etc. La détermination du pH est également possible.

A lire aussi : Automédication : tout ce qu'il faut savoir

Lecture et interprétation

La lecture des résultats de la bandelette urinaire se fait à l’aide d’une échelle de couleurs, disponible sur le flacon contenant les bandelettes. Il faudra procéder à une comparaison avec les couleurs affichées sur la bandelette après le contact avec l’urine et en tenant surtout compte des délais qui sont indiqués pour chaque cas.

La présence anormale des éléments précités, entraînant la réaction des réactifs, oriente dans l’interprétation des résultats. Plusieurs cas peuvent être rencontrés et donner lieu à diverses explications. Il faut retenir que l’interprétation se fait en comparaison des résultats avec les normes établies de ces différents éléments dans l’urine.

Présence des leucocytes

En effet, une urine normale ne contient pas un nombre élevé de leucocytes. Mais dans le cas d’une infection urinaire, il y aura une riposte du système immunitaire de l’organisme, donc une multiplication des leucocytes. Leur présence au-delà d’un certain nombre, soit 10 000 par ml démontre une présence de pus, signe d’altération des leucocytes dans l’urine.

Il en est de même des hématies qui ne doivent pas dépasser 10 000 par ml d’urine. Plusieurs traumatismes peuvent être soupçonnés dans ce cas comme une tumeur, un trouble de la coagulation, etc.

Présence des nitrites

Ce sont également des éléments dont le taux peut être mis en évidence par l’analyse de la bandelette urinaire. Un taux qui dépasse 0,3 mg par litre peut amener à penser à une infection bactérienne et précisément d’entérobactéries.

Présence des protéines

On peut envisager un problème au niveau du fonctionnement des reins si on retrouve un taux de protéines qui dépasse 60 mg par litre.

La détermination du pH peut guider dans la détection de types de calculs rénaux. L’urobilinogène est un élément dont le taux oriente dans la détection d’un problème au niveau du foie ou de la bile, c’est aussi le cas pour la bilirubine. Le glucose permet évidemment d’envisager un diabète, diagnostic qui peut être renforcé par la détection de corps cétoniques, etc.

Quelques précautions à prendre

Il est nécessaire de veiller à certaines précautions pour que l’analyse donne les résultats les plus fiables possible. Il faut s’assurer en premier que le récipient à utiliser est évidemment propre et ne contient pas des éléments pouvant interférer dans l’analyse. On doit vérifier qu’il ne reste pas de traces de produits utilisés pour laver ou désinfecter le récipient. Il est conseillé de procéder au test à l’aide d’une urine fraîchement recueillie le matin.

Une bandelette est à utiliser une et une seule fois. Elle ne peut plus être réutilisée. Elle devra être maintenue dans une position horizontale après le contact avec l’urine. Il faudra veiller également à conserver les bandelettes restantes dans leur flacon, bien refermées, à l’abri de l’humidité et de la chaleur. Il est tout de même important de se référer à l’avis d’un médecin et ne pas paniquer déjà soi-même à la lecture des résultats.

Si déjà on suit un traitement qui peut entraîner la présence de certains éléments en quantité anormale dans l’urine, il faut être prudent et laisser le médecin poser un diagnostic plus réfléchi.

L’examen de la bandelette urinaire est un test qui permet une détection plutôt simple et rapide de certaines anomalies, comme une infection urinaire, des problèmes au niveau des reins, du foie, le diabète, etc. Ces informations qu’elle permet d’avoir à partir de cette analyse sont précieuses pour le médecin traitant. La lecture et l’interprétation sont relativement simples, lorsqu’on prend le temps de se référer aux indications colorimétriques sur le flacon contenant les bandelettes. L’avis final d’un médecin doit tout de même primer sur nos propres interprétations.

Auteur de l’article : aurelie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *