sage-femme

Le rôle de la sage femme

Rôle de la sage-femme : soins et écoute

Le métier, les compétences et les prérogatives de la sage-femme d’aujourd’hui ont beaucoup évolué depuis l’époque où elles n’étaient que des “assistantes-accoucheuses”. Interlocutrice (et aujourd’hui interlocuteur) privilégiée des futurs parents, la sage-femme parvient à cette fonction au terme d’un cursus de 5 années d’études.

Tout au long de la grossesse, la sage-femme accompagne, surveille, rassure et dédramatise pour que la grossesse et l’accouchement reste un souvenir heureux et bien vécu. Elle intervient également en tant que support gynécologique avant l’état de grossesse et apporte sa contribution dans les jours qui suivent l’accouchement.

Le suivi gynécologique avant la grossesse

La sage-femme peut très bien se substituer à un gynécologue pour les interventions de routine telles que les consultations en vue d’une contraception ou les examens gynécologiques périodiques. Elle est également en mesure de prescrire les soins et médicaments qui accompagnent cette démarche (vaccin, antibiotique, antiseptique, contraceptif…).

La préparation à l’accouchement et à la naissance

Présente tout au long de la grossesse, la sage-femme met son expérience au service des parents. Ses compétences lui permettent d’assurer seule le suivi de la grossesse y compris les examens nécessaires (échographies, consultations, …). Elle reste également à l’écoute des inquiétudes légitimes des parents. Avec un rôle bien ancré dans le relationnel, elle rassure et désacralise les aspects parfois inquiétants de la grossesse en associant étroitement le père au suivi de celle-ci. Elle prépare à l’accouchement et donne des conseils utiles pour que celui-ci se déroule dans les meilleures conditions possibles.

La sage-femme procède à l’accouchement

Dans le cas d’une grossesse classique et non à risque, la sage-femme peut procéder à l’accouchement en complète autonomie, avec l’aide d’un anesthésiste en charge de la pose et de la surveillance de la péridurale. Elle est en mesure de réaliser l’épisiotomie s’il y a lieu et de prodiguer les premiers soins au nouveau-né.

En parallèle de ces actions médicales, la sage-femme n’hésite pas à expliquer le déroulement de l’accouchement tout en impliquant le papa dans cet heureux événement afin qu’il puisse apporter également un soutien efficace à la future maman.

Elle assure le suivi post-natal

Dans un premier temps, elle s’occupe de la remise en condition de la maman en procédant à la rééducation du périnée en cas d’accouchement par voie basse. L’accouchement terminé, l’intervention d’une sage-femme peut perdurer pendant un certain temps. Elle peut apporter son expérience en la matière et conseiller la nouvelle maman pour les soins quotidiens qu’elle doit prodiguer à son enfant. Ses aptitudes lui permettent d’apporter son soutien pendant la période de “baby-blues” et de mettre en oeuvre son savoir-faire en matière de nutrition de l’enfant.

Pour terminer, elle peut superviser la technique de l’allaitement et s’occuper de la contraception post-natale le cas échéant. Avec un rôle médical et relationnel, une sage-femme accompagne toute la famille dans cette nouvelle vie qui s’annonce pleine de promesses de bonheur.

Post Author: aurelie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *