Automédication : tout ce qu'il faut savoir

Automédication : tout ce qu’il faut savoir

Toux, rhume, maux de gorge, migraines, constipation, fatigue passagère… s’il est parfois tentant de se soigner soi-même, attention tout de même à l’automédication. Certains médicaments sans ordonnance peuvent présenter des risques qui ne sont pas sans conséquence : surdosage, effets secondaires, allergies… Il faut toujours garder en tête que le danger est bien présent lorsqu’il s’agit de se traiter par automédication. Mais plus exactement, quels sont les risques, et surtout quelles sont les bonnes pratiques à adopter?

A voir aussi : La pressothérapie pour lutter contre la rétention d'eau ou la cellulite

Recourir à l’automédication: quels sont les risques?

D’après une étude réalisée, plus de 8 personnes sur 10 en France préfèrent traiter certains maux fréquents, en apparence bénins, sans consulter un médecin. Pourtant, cela peut provoquer des conséquences plus ou moins graves sur la santé. Certes, soigner une mauvaise toux ou un petit mal de gorge avec des remèdes de grand-mères, ça ne peut pas être dangereux pour la santé, mais ceci n’est pas de l’automédication.

Pour être bref, l’automédication, c’est le fait de prendre des médicaments hors prescription médicale pour traiter des symptômes courants. Cela n’est pas sans danger.

A lire aussi : Le bien-être fabriqué en France

D’après une étude réalisée par le magazine 60 millions de consommateurs en 2017, 62 médicaments parmi les plus vendus en automédication seraient à proscrire à cause des risques qu’ils induisent.

Le mésusage des médicaments constitue le principal risque de l’automédication. Mal utilisés, les médicaments peuvent entraîner une aggravation de l’état de santé de la personne. La moindre erreur de posologie ou la prise simultanée de certains médicaments peut provoquer des effets indésirables, voire des risques de surdose.

Automédication: quelles sont les précautions à prendre?

Toutes les personnes qui souhaitent recourir à l’automédication sont contraintes de suivre quelques conseils afin de limiter les risques d’aggravation. Pour éviter le pire, demandez toujours conseil à votre pharmacie à Clermont.

Le conseil d’un pharmacien peut complètement changer la donne. Écouter les conseils et les recommandations de votre pharmacien pourra vous éviter d’aggraver votre situation. Celui-ci est en mesure de vous indiquer si tel médicament présente un risque ou pas.

Comme mentionnés un peu plus haut, les médicaments peuvent être dangereux, voire provoquer des effets secondaires plus graves, s’ils sont mal utilisés. Avant de prendre un tel ou tel médicament, songez à bien lire les notices pour bien respecter la prescription, la posologie, la durée du traitement, etc. En cas d’allergie, il faut éviter l’automédication.

Quels sont les médicaments pouvant être pris en automédication?

Les douleurs faibles à modérées peuvent être soulagées par l’automédication: maux de tête, maux de ventre… L’automédication concerne donc largement les antalgiques. Ces médicaments ont généralement moins d’effets secondaires.

Les médicaments soignant les affections saisonnières peuvent également être pris en automédication: sirops pour toux, pastilles pour la gorge, antidiarrhéiques, sprays pour le lavage nasal… Les médicaments pouvant soigner les petites affections de la peau peuvent aussi être pris en automédication.
I

l faut noter que si les symptômes de l’affection traitée en automédication persistent ou empirent, il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin, ou au moins votre pharmacie à Clermont. De même, si les médicaments pris en automédication entraînent des effets indésirables, il est vivement conseillé de demander l’avis d’un médecin spécialiste.

Auteur de l’article : alexandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *