Faut-il réellement bannir le gluten de votre alimentation ?

Le gluten est la fraction protéique insoluble que l’on obtient en éliminant l’amidon et les constituants solubles du grain de céréale. Il contient 75 à 85% de composés protéiques. Il se trouve dans de nombreux produits faits à base du blé comme les pâtes, le pain, les biscuits, etc.

Il n’est pas rare de constater de nos jours que plusieurs personnes arrêtent délibérément la consommation du gluten pour mieux se sentir dans leur peau. Certes, la consommation du gluten est à l’origine de certains maux, mais est-ce pour autant qu’on devrait le bannir de nos assiettes ?

Si vous êtes dubitatif quant à la consommation du gluten, l’article vous aide à prendre la bonne décision.  

La maladie cœliaque, l’une des conséquences de la consommation du gluten

La consommation excessive des aliments contenant du gluten peut être à l’origine de plusieurs pathologies. La plus connue de toutes est la maladie cœliaque.

Il s’agit ici d’une intolérance au gluten. Cette maladie va détruire de façon progressive la paroi de l’intestin grêle. Cette destruction précise des villosités de ladite paroi occasionne après la malabsorption des nutriments. Cela entraîne alors d’intenses douleurs au niveau de l’abdomen, des carences nutritionnelles.

L’intéressé aura précisément des carences en fer, en acide folique, en calcium suivies de fatigues, de perte de poids, de diarrhée chronique, etc. Les enfants qui ont ce mal auront un retard de croissance.

Si ces symptômes commencent à être constatés, vous pouvez vous rapprocher de afdiag – association française des intolérants au gluten. Ainsi, vous pourrez avoir des conseils pour endiguer le mal. Mais, sachez qu’à cette étape, vous devez arrêter la consommation du gluten ; autrement, vous assisterez à une déminéralisation des os et pourrez avoir des cancers intestinaux.

Les autres pathologies notables

Certaines personnes peuvent être hypersensibles au gluten. Dans ce cas, aucune réponse immunitaire ne se fait remarquer à l’encontre de cette fraction protéique. Lorsque vous souffrez d’hypersensibilité non cœliaque au gluten, votre organisme a une réaction exacerbée juste après la consommation de gluten.

Ceci est différent de la maladie cœliaque, car au moins avec cette maladie, il existe un certain niveau de tolérance. Les troubles inflammatoires, les brûlures épigastriques, les troubles immunitaires, les nausées, la rétention d’eau et autres sont des symptômes liés à hypersensibilité non cœliaque au gluten.

La dermatite herpétiforme peut aussi être causée par le gluten et se traduit par d’importantes démangeaisons et l’apparition de petites vésicules sur la peau. En outre, il y a l’ataxie au gluten qui est également une maladie auto-immune comme la maladie cœliaque, mais qui atteint le système neurologique.

Que faire en présence de ces différents maux ?

Dès que vous remarquez ces symptômes décrits, vous devez bannir de votre alimentation la consommation de tout aliment contenant du gluten pendant au moins cinq semaines. Si les symptômes s’améliorent ou s’estompent, alors vous êtes sur la voie de la guérison.

Vous deviez continuer sur cette lancée. Toutefois, faites-vous accompagner par un professionnel du domaine afin de ne pas être en face d’autres carences nutritionnelles. Votre alimentation doit en effet être bien équilibrée. Dans le cas où aucune amélioration n’est constatée, rapprochez-vous d’un professionnel pour avoir d’autres conseils et pour changer de démarche.

Les conséquences de l’adoption d’un régime sans gluten par les non-malades

Lorsque vous n’êtes pas concerné par ces différentes pathologies, faire un régime sans gluten pourrait être mal compris par l’organisme. Il faut noter que l’adoption d’un régime sans gluten peut occasionner des déséquilibres nutritionnels surtout si ce dernier n’est pas bien encadré par un professionnel. Tout régime sans gluten doit provenir d’un avis médical.

Autrement, outre le déséquilibre nutritionnel, vous êtes également exposé à certaines pathologies comme le diabète de type 2 qui provient d’une consommation importante de pâtes sans gluten. Aussi, ceux qui font ce genre de régime sont aussi plus exposés aux maladies cardiovasculaires.

En effet, les céréales qu’ils excluent de leurs consommations contiennent des fibres qui sont de réels protecteurs contre lesdites maladies. L’idéal ici est de réduire simplement sa consommation de gluten pour ne pas souffrir de ces pathologies et manger toujours équilibrée.

A la Une

En complément